Paarl

Héritière d’une architecture coloniale et d’un riche patrimoine viticole, Paarl, ville du Cap-Occidental en Afrique du Sud, est une destination touristique convoitée. Le point.

Au nom de Paarl, une image s’impose à l’esprit : celle d’un énorme rocher de granit qui écrase la ville sous son poids. Que la montagne de perles soit un symbole fort de Paarl ne signifie nullement que l’ancien fief des Hottentots se borne à être un haut lieu de l’escalade ou de la grimpe. Venir à Paarl, c’est aussi partir à la rencontre de l’une des plus vieilles cités d’Afrique du Sud. Les Huguenots français l’ont dotée de parcs, de vergers et de vignobles plantureux. Explorer d’anciennes fermes coloniales, saluer le noble travail des vignerons et des arboriculteurs, goûter aux produits du terroir, jeter une œillade aux bâtiments de caractère du Main Street, rendre hommage au musée de la Langue… Plus que jamais, Paarl décline plaisirs de l’agritourisme et visite hors du temps parmi les souvenirs de la domination hollandaise.

Notes historiques

L’an 1687 a vu naître officiellement la ville de Paarl, lorsque le gouverneur Simon Van der Steel inspecta les terrains fertiles aux abords du fleuve Berg et les revendiqua au nom des Pays-Bas. Bien avant d’être une possession hollandaise et britannique, Paarl a été habitée par les pasteurs Hottentots. Cette tribu indigène vivait de la chasse et de l’élevage bovin transhumant. Le nom de la localité dérive du bloc de granit qui brille extraordinairement sous le soleil après les averses. Abraham Gabemma, haut fonctionnaire de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, le remarqua le premier et le nomma « montagne de diamant et de perle ». Le diamant n’a pas été retenu, et le promontoire a été simplement baptisé Rocher de Perle (Pearl Rock) ou Montagne de Perle (Pearl Mountain).

Dès 1688, les Huguenots français débarquèrent dans la localité, sur invitation du gouverneur, et introduisirent la viticulture. La productivité du sol et la douceur du climat méditerranéen conviennent particulièrement aux cépages. Bientôt, les Huguenots furent rejoints par les fermiers hollandais nommés Boers. En complément de l’industrie viticole, qui constitue la source de revenu primaire de la région, les colons ont introduit des oliviers, des agrumes et des fruits en tous genres.

La cohabitation avec les tribus indigènes a suscité des violentes querelles. Le malentendu portait sur le divorce entre le droit coutumier des Africains, qui revendiquaient leur légitimité sur les terres communautaires au nom d’une activité d’exploitation transmise de père en fils, et le droit écrit des Européens, qui ne reconnaît que les titres de propriété. Les rancœurs ont couvé, les révoltes ont éclaté et les Hottentots manifestants ont essuyé une lourde défaite. Dépossédés de leurs terres, ils ont fourni de la main-d’œuvre aux concessions hollandaises tandis que certains se sont installés au bord de la rivière Orange.

L’industrie viticole de Paarl devint la plus florissante du pays. Le KWW ou Coopérative des vignerons d’Afrique du Sud avait établi son siège au centre de la ville. Cette richesse est le fait des esclaves noirs importés du reste de l’Afrique et des travailleurs de couleur. D’où le métissage prononcé de la population de Paarl, qui est la troisième ville d’Afrique du Sud par son ancienneté après le Cap et Stellenbosch.

Aujourd'hui : une destination touristique à la mode

Au sud-ouest de la province du Cap-Occidental, Paarl, chef-lieu du Drakenstein et grande ville du Cape Winelands, se trouve à une heure de route seulement de Cape Town. Le dernier recensement indique un effectif d’environ 112 000 habitants. Avec sa grande beauté naturelle, Paarl semble être née pour le tourisme. Elle regroupe les plus grands domaines viticoles de l’Afrique du Sud en plus d’hériter d’une tradition agro-alimentaire remontant à l’époque coloniale. Le pittoresque de ses vignobles, la majesté de son rocher, l’histoire de ses monuments et les secrets de ses spécialités culinaires sont à découvrir. Le tourisme local est monté en grade avec le développement de nouveaux segments de niche : le golf, le polo, la dégustation de bières primées, autant d’activités récréatives qui feront le bonheur des stars et des milliardaires.

Lieux d’intérêt immanquables

Fraîche, fleurie et pittoresque, la ville de Paarl n’est pas uniquement un régal visuel. Elle se déguste sur tous les sens, mariant la finesse de l’artisanat, le parler vibrant des Khoikhoi, le faste et l’éclat des manoirs hollandais, les fromages onctueux et riche en goûts. Tour d’horizon des incontournables.

Patrimoine œnologique

La route des vins de Pearl est un itinéraire populaire en Afrique du Sud. Elle offre des possibilités de randonnée, de restauration, de dégustation de vins et de brandys. Si vous jugez que l’alcool est mauvais pour la santé, refusez poliment l’invitation de dégustation, mais ne renoncez surtout pas à l’aventure passionnante dans les caves et les vignobles au moment où les vendanges battent leur plein. Les fermes proposent aussi des jus de raisin concentrés auxquels vos papilles ne résisteront pas. Et ce n’est pas tout. La fameuse route passe par des charcuteries, des chocolateries et des unités de laiterie, ce qui est synonyme de surprises gastronomiques.

Après une balade matinale à savourer les différents vins sud-africains, consacrez l’après-midi aux rencontres botaniques. La ferme de Babylonstoren, par exemple, abrite près de 200 espèces de plantes à fleurs d’intérêt ornemental, médicinal ou culinaire. Sinon, allez découvrir les techniques de traitement et de fabrication du chocolat noir.

Patrimoine architectural et historique

La promenade sur la Main Street est un must pour découvrir le patrimoine historique. Gardez l’œil sur les bâtiments à l’architecture cossue légués par les colons anglais et néerlandais. Du palais du district de Cape Winelands au style Cap Dutch à l’église de la Tour et à la Maison de retraite Vergenoegd, qui relèvent purement du classicisme géorgien, les bâtiments d’époque sont remarquables les uns autant que les autres.

Trois monuments sortent du lot, au motif qu’ils rendent hommage à la reconnaissance légale de l’afrikaans, un évènement unique dans l’histoire de la colonisation sud-africaine :

- Le Afrikaans Language Monument : érigé en 1975 sur un tertre rocheux, le monument élevé à la gloire de l’afrikaans se présente comme une rangée de colonnes séparées faisant face à trois monticules effilés. La taille des celles-ci diminue progressivement alors que ceux-là croissent en hauteur, symbolisant le déclin des langues occidentales au profit des langues autochtones. L’auteur du monument est le sculpteur Jan van Wijk ;

- Le Taalmuseum, ou musée de la Langue en français : tout comme le monument, le musée a été construit à l’occasion du cinquantième anniversaire du décret proclamant l’afrikaans comme langue officielle de l’Afrique du Sud à la place du néerlandais. Il occupe l’ancienne résidence de Gideon Malherbe, juste au sud de Pearl Rock. La collection du musée comprend, entre autres, les tirages du premier journal afrikaans, d’anciens textes afrikaans transcrits en alphabet arabe et des contenus audio diffusant des mélodies afrikaans. Un riche programme évènementiel attend les visiteurs ;

- La Afrikaans Language Route, un autre site historique immanquable.

Patrimoine naturel

- La réserve naturelle du mont Paarl : le Rock Pearl est sans conteste l’attraction numéro un de la ville. Escalader les énormes formations de granit, photographier leur relief arrondi, se promener à cheval parmi les oliviers sauvages, les arbres de charrette et les protéacées, s’amuser à inventorier les végétations de fynbos… Les amateurs de pleine nature s’en donneront à cœur joie. Entre VTT, pêche sportive et pique-nique improvisée, les familles pourront partager de bons moments. Pour information, le Rock Pearl est la plus grande formation rocheuse au monde après l’Uluru d’Australie.

Informations pratiques

Meilleure période pour y aller

A l’instar de Stellenbosch et de Franschoek, Paarl jouit d’un doux climat méditerranéen. Il y fait plus chaud que dans la région de Cape Town, et les pluies tombent plus rarement. C’est précisément pourquoi la vigne y pousse avec bonheur. Pour visiter Paarl, fixez votre départ au printemps (septembre à novembre) ou en automne (mars et avril), lorsque les températures sont plus clémentes. Les amateurs d’œnologie qui entendent assister à une opération de vendange et explorer les caves à vin sont priés de venir entre février et avril.

Comment s'y rendre ?

Pour franchir les 60 km de route qui séparent Cape Town de Paarl, les touristes peuvent prendre un bus Intercape depuis le terminal du Civic Centre, situé le long du boulevard Hertzog. Sinon, les trains Cap-Johannesburg de la compagnie Shosholoza Meyl effectuent un arrêt à Paarl, via la gare des Huguenots. Le moyen le plus commode et le plus confortable reste cependant la voiture privée. Vous arriverez au centre-ville de Paarl en une heure, voire en 45 minutes s’il y a peu de trafic, en suivant la route N1 ou R45.

Vous aimerez…

- Errer dans les sentiers de vignobles ;

- Déguster les blancs et les rouges corsés de la région ;

- Tester les fromages de chèvre et autres produits du terroir ;

- Immortaliser en photo le Monument de la langue ;

- Visiter l'ancien centre de prison de Nelson Mandela ;

- Jeter un œil aux bâtiments historiques du Main Street ;

- Apprécier la collection du Musée de la Langue.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Patricia de "Passion Africa Travel ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+27 (0) 73 714 3732