Johannesbourg

Boîtes de nuit, zoos magnifiques, hôtels de luxe de Rosebank, fossiles innombrables du Berceau de l’Humanité… La ville aux mille visages qu’est Johannesburg attire des millions de visiteurs. Rideau sur les attraits de la destination.

Ses habitants l’appellent Jo’burg ou La Ville d’Or. Un nom prédestiné pour cette ville mondialement célèbre pour le trafic de l’or et du diamant. Johannesburg est indubitablement le poumon économique de l’Afrique du Sud. Les quartiers d’affaires, les immeubles de verre, les centres commerciaux et les larges rues embouteillées annoncent l’image d’une ville qui ne chôme pas. Mais derrière cette prospérité effrénée, Johannesburg se montre comme une destination innovante, où vibrent la musique et la créativité artistique. Vous visiterez des endroits hors du commun, à l’instar du Cradle of Humankind, classé par l’Unesco. Vous ferez la connaissance des grandes stars de la faune au zoo de Johannesburg ou au Lion Park. Les célibataires pourront danser, boire et se la couler douce dans les boîtes de nuit de Melville et de Sandton. Réservez immédiatement votre vol pour Johannesburg et retrouvez ce que vous attendez d’un périple de rêve en Afrique du Sud.

Un peu d’histoire…

La fondation de la ville s’inscrit dans le contexte de la fièvre de l’or. En 1884, le propriétaire de la ferme Vogelstruisfontein a soupçonné son sous-sol de cacher un gisement aurifère non négligeable. Lorsqu’une enquête confirma ce soupçon, les autorités britanniques bâtirent sans tarder une ville autour du site, qu’ils baptiseront Johannesburg. Le toponyme est parfois transcrit Joburg ou Jozi, qui signifie « cité d’or ». À compter de 1910, la ruée vers ce métal précieux s’est soldée par une forte poussée démographique, alimentée par l’arrivée des Blancs. La scène des mineurs abrutis et accablés de corvée le long du Witwatersrand ne peut s’effacer des mémoires.

À partir des années 1920, les ouvriers noirs dans les mines virent leur destin s’assombrir avec l’entrée en vigueur du régime de l’apartheid. Les colons britanniques décrétèrent que les hommes de couleur sont de race inférieure. Le système instaure une inégalité des chances. Les Blancs occupaient les tours et les immeubles du quartier des affaires, alors que les indigènes remplissaient le canton de Soweto. Si les Noirs ont pu s’installer à Johannesburg, ce n’était qu’un cas de force majeure ; le gouvernement a dû recruter beaucoup de main-d’œuvre pour soutenir le commerce de l’or. Cela dit, l’exclusion n’en est pas moins douloureuse, bien que les Noirs aient eu droit de cité dans les quartiers résidentiels. Aux enfants blancs les écoles d’expression anglaise, aux enfants noirs les écoles où l’afrikaans est la langue d’enseignement. Aux Blancs les postes de direction, aux Indiens, aux Métis et aux Noirs les travaux de manœuvre non qualifiés et mal rétribués.

Les manifestations contre ce régime injuste et tyrannique ont déclenché des bains de sang à Johannesburg. Le musée de l’Apartheid et le Congrès national africain sont là pour rappeler le combat de Nelson Mandela contre la ségrégation des races.

Aujourd’hui

Est-ce que Johannesburg est née pour le tourisme ? A priori, la réponse est non. Quand on pense au tourisme en Afrique du Sud, les noms qui reviennent sur les lèvres sont le parc national Krüger, la Montagne de la Table et les rivages sablonneux de Cape Town. Connue comme première métropole industrielle et commerciale du pays, la ville d’or l’est beaucoup moins en tant que destination de vacances. Pourtant, un charme fou se dégage des rues de Johannesburg. Que d’originalité artistique, quel africanisme fièrement assumé dans la musique, quelle jeunesse enthousiaste et débordante de vie ! Le tourisme de luxe proposé par les hôtels étoilés se double d’un tourisme d’exploration qui consiste à fréquenter les banlieues bohèmes à l’atmosphère guinguette. Enfin, des zoos de qualité invitent à passer des moments privilégiés en compagnie des animaux. Johannesburg, c’est tout çà à la fois.

Située au nord-ouest du pays, dans la province de Gauteng, Jo’Burg abrite 5,6 millions d’habitants. Inséparable de ses banlieues, la métropole regroupe dans son ensemble 10,5 millions d’habitants. Le tourisme est en forte croissance.

Lieux d’intérêt à visiter à Johannesburg

Pour vous aiguiller dans la planification de l’itinéraire, découvrez dans ce guide pratique les incontournables de Jo’Burg.  

Patrimoine archéologique

- Le Cradle of Humankind

Situé à une trentaine de kilomètres du centre-ville, le Cradle of Humankind ou textuellement « Berceau de l’humanité » se présente comme un site archéologique de premier ordre. Il abrite une trentaine de grottes calcaires à l’intérieur desquelles ont été déterrés des milliers de fossiles d’hominidés. Parmi les trouvailles les plus importantes, mentionnons le crâne de l’enfant Taung et les squelettes d’Homo Naledi, une espèce d’hominidé disparue depuis longtemps. L’âge des plus vieux fossiles du site dépasse celui de la célèbre Lucy. Classé depuis 1999 dans le patrimoine mondial de l’Unesco, le Cradle of Humankind invite à plonger dans les origines et les stades d’évolution de l’espèce humaine.

Patrimoine culturel

Le village culturel de Lesedi : Un séjour à Lesedi est indispensable pour apprécier à leur juste valeur les traditions musicales, théâtrales et culturelles de Jo’burg. Chaque année, le village organise, entre autres manifestations, un festival de jazz relayé par les médias internationaux.

Patrimoine naturel

- Le zoo de Johannesburg : ce célèbre zoo compte parmi les plus grands parcs zoologiques de l’Afrique du Sud. Pas moins de deux milliers d’animaux y vivent en captivité. À part les gros mammifères, tels le léopard, le lion, l’éléphant ou le rhinocéros unicorne, vous observerez des troupeaux de zèbres et de girafes qui parcourent d’immenses espaces de pâturage. Que vous soyez accompagnés d’enfants ou non, vous apprécierez de nourrir les jeunes lions blancs élevés dans le parc, de les voir jouer ou se réunir autour d’un point d’eau.

- La réserve naturelle de Suikerbosrand : falaises, vastes champs de plaine et rivière font de Suikerbosrand un refuge convoité des randonneurs. Idéal pour voir les animaux dans leur état naturel.

- La réserve naturelle de Rhino & Lion : située dans l’enceinte du Berceau de l’Humanité, cette réserve est régulièrement fréquentée des étudiants, des biologistes ou des simples passionnés d’écotourisme. Outre sa vocation récréative, Rhino & Lion est également un centre d’élevage consacré à la sauvegarde et à la pérennité des espèces en voie de disparition, à l’exemple des lions blancs et des tigres du Bengale.

- Le Lion Park : À part le zoo de Johannesburg, le Lion Park est un terrain de jeu favori pour l’observation de la faune sauvage. Il jouxte le village culturel de Lesedi. Près de 80 lions y ont trouvé refuge, cohabitant avec de petits mammifères. C’est l’un des meilleurs endroits pour guetter le lion blanc, un félin extrêmement rare.

Musées et monuments

- Le musée Nelson Mandela : le tour du musée Nelson Mandela, dans le canton de Soweto, est l’un des musts à faire durant votre voyage à Johannesburg. Revivez les moments forts de l’apartheid à travers des images et des recueils de manuscrits. Plongez dans l’univers intime de Nelson Mandela. Le musée se trouve dans la maison familiale où l’ancien président a vécu avant sa mise en détention ;

- Le Gold Reef City : le site de gisement aurifère s’est converti en musée historique. Il brosse un tableau approfondi de la condition des mineurs au xixe siècle. Vous y trouverez également une aire de jeux pour enfants de taille olympique ;

 - Le musée de l’Apartheid : l’exposition couvre la période de 1910 à 1994, au cours de laquelle les lois de ségrégation raciale ont été appliquées en Afrique du Sud. Une atmosphère de tristesse baigne le bâtiment. Les murs sont sombres, le parquet est en béton nu, les galeries exposent à l’envi les clivages sociaux et économiques de l’apartheid.

- Le musée Afrique : les amateurs d’histoire et de paléontologie auront leur lot de plaisir en visitant le musée. Belles peintures rupestres.

- La Galerie d’Art de Johannesburg : contrairement à celles du musée Afrique, les toiles du musée sont plus récentes, signées par les grands peintres occidentaux et sud-africains.

Marchés

Partir à Johannesburg, c’est aussi franchir la porte d’un paradis du shopping. Vous aimez la mode ? Faites un saut au Nelson Mandela Square ou au Sandton City. En sortant de l’une des boutiques de marque qui s’y trouvent, vous serez la personne la plus fringuée et la plus élégante de Johannesburg. Pour rapporter des souvenirs, explorez le marché aux puces de Rosebank ou l’Oriental Plaza.

Quand partir à Johannesburg ?

Johannesburg jouit de la douceur du climat méditerranéen. Autant les étés sont chauds et secs, autant les hivers sont frais et accompagnés occasionnellement de pluies intenses. Les saisons sont inverses à celles de l’Europe. La période idéale pour les activités en plein air se situe entre juin et août. Les musées et les zoos sont désertés, ce qui permet des visites tranquilles, loin du tourisme de masse. A partir de novembre, les températures sont vraiment insupportables.

Comment s’y rendre ?

Par voie aérienne

Les voyageurs étrangers arrivent par les airs en atterrissant à l’aéroport international de Johannesburg, baptisé Oliver Reginald Tambo. Il y a une distance de trente kilomètres entre l’aéroport et le centre-ville. En hélant un taxi, vous rejoindrez votre hôtel en payant 300 à 400 rands.

Par voie ferroviaire

La station de chemin de fer de Johannesburg est facilement repérable sur Wolmarans Street. Des lignes de train Express font la liaison en 15 minutes entre le bus et l’aéroport.

8 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Patricia de "Passion Africa Travel ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+27 (0) 73 714 3732